On tire le diable par la queue

Article : On tire le diable par la queue
Étiquettes
5 novembre 2014

On tire le diable par la queue

Après la scolarisation des enfants qui a donné du fil à retordre aux parents d’élèves et la pénurie de carburant qui continue par mettre en berne l’économie des ménages tchadiens, certains fonctionnaires qui ont travaillé dans le privé et immatriculé à la CNPS (Caisse Nationale de Prévoyance Sociale) avant leurs intégration, attendent leurs salaires du mois d’octobre suite à un contrôle de la mission cobra qui les accuse de percevoir deux, trois ou quatre salaires dans le mois.
Entre temps, le bailleur, le boutiquier d’à côté, le clando-man, le fournisseur d’eau, le gérant de la buvette voisine…qui attendent leurs dû, les enfants affamés, madame que ses amies harcèlent à cause de la tontine qu’elle tarde à payer, le cousin malade qui demande de l’assistance, la tante qui veut dardar répartir au village, la chambre de la belle-mère qui doit être absolument réhabilité après les dégâts causés par la pluie, le petit frère de madame qui est venu pour ses études, le cas de décès chez la voisine, le froid qui s’installe peu à peu… personne ne veut entendre raison et tout semble urgent.
Que faire quand la caisse de l’état est vidée par les voyages intensifs des ministres, députés, la mission cobra (chargée de contrôler et de veiller à la bonne gestion des biens publics) et le PR en personne qui en cesse de « faroter » des milliards à Andjarass pour des fêtes familiales et des courses de dromadaires ?
On ne peut que tirer le diable par la queue en attendant les bons jours à venir.

Partagez

Commentaires