La mission française en RCA

Médiapart, qui a pu consulter un document de l’Inspection générale des armées, nous apprend qu’en août 2014, des gradés français signalent la « porosité » de la base militaire française qui rendait possible la prostitution des déplacés parfois très jeunes, venus du camp de Mpoko tout proche, en quête de moyens de subsistance.

http://www.rfi.fr/afrique/20170104-viols-rca-justice-francaise-trouve-pas-preuves-sangaris

https://zeroimpunity.com/sangaris/

Laisser un commentaire